Le crédit immobilier sur mesure

Immobilier neuf et immobilier ancien : Différences – Bosquiel Patrimoine

Les différences entre un achat immobilier neuf ou dans l’ancien

Il arrive un jour où l’on souhaite faire l’acquisition d’un bien. Cependant, de multiples options s’offrent à nous. On ne sait pas si le mieux est d’obtenir un bien neuf ou un bien ancien. Ainsi, chacun a ses avantages et ses défauts. Un achat immobilier est une étape importante dans sa vie. Vous devez y réfléchi pour ne pas avoir de mauvaises surprises au fur et à mesure des années. C’est pour cela que nous avons jugé judicieux de vous expliquer les différences entre un achat immobilier neuf et ancien.

Pour un achat immobilier neuf

Avantage principal :

L’avantage principal d’acheter un bien neuf est de pouvoir choisir sa localisation. Vous pouvez choisir son emplacement comme vous le souhaitez. De plus, un bien immobilier neuf n’a pas besoin de rénovation pour le mettre aux normes techniques et environnementales en vigueur. Des normes qui vous permettent d’obtenir des garanties constructeurs. Il faut savoir qu’un logement neuf a l’avantage d’avoir des frais de notaire moindres. Ainsi vous ne payez que 2 à 3 % du prix d’achat.

Aides de l’Etat :

Mais aussi, des aides fiscales proposées par l’État. Le prêt à taux zéro sera fonction de sa localisation et des ressources de la personne qui achète le bien. Dans le cas où vous réalisez un investissement locatif dans un bien neuf, il est possible d’utiliser le statut de loueur en meublé non-professionnel. Celui-ci permet d’avoir une réduction d’impôts de 11 % sur le montant de votre investissement. Vous ne devez pas dépasser le seuil de 300 000 €. Enfin, il faut prendre connaissance de la loi Pinel. Elle vous propose jusqu’à 21% de réduction d’impôts si vous ne payez pas plus de 300.000€ pour votre achat. Votre durée d’investissement est comprise, en générale, entre 6 et 12 ans.

Ainsi, si vous décidez d’acheter un bien neuf, n’oubliez pas qu’il vous sera nécessaire de souscrire un abonnement pour obtenir l’électricité dans le logement. Si vous ne savez pas comment faire, ce lien saura répondre à toutes vos questions liées à l’abonnement chez EDF. Vous souhaitez faire de réelles économies pour votre contrat d’électricité ? Sachez qu’en cliquant ici vous serez certain de trouver le fournisseur le moins cher. Voici une liste de programme neuf disponible ICI.

Pour un achat immobilier ancien

Dans le cas où vous souhaitez acheter un bien ancien, le plus grand avantage est celui de faire l’acquisition d’un bien qui est moins cher qu’un bien neuf.  Cet avantage peut varier en fonction de l’état du logement. Mais aussi de la négociation que vous pouvez entreprendre avec l’acheteur.

N’oubliez pas que si vous faites appel à une agence il faudra compter les frais sur cette transaction.  Il faut savoir que les frais de notaire d’un logement ancien sont moins intéressant. Ils tournent aux alentours de 7 à 8 % pour le prix de vente. Cependant, si vous réalisez un investissement locatif vous n’aurez pas à attendre pour obtenir le premier loyer. En effet, vous pourrez investir en LMNP ancien pour obtenir un bien occupé qui peut être géré par un tiers. Enfin, des travaux de rénovation doivent peut-être être réalisés.

Si vous souhaitez en savoir plus sur les travaux de rénovation, cet article vous permettra d’en apprendre plus sur le sujet.

Retour en page d’accueil.

Loi Sapin, Hamon : ou comment gagner du pouvoir d’achat en changeant d’assurance

Loi Sapin, Hamon et Prêt immobilier

L’assurance Emprunteur est un élément clef d’un crédit immobilier. Chère et complexe, elle est restée longtemps le monopole des Banques. Aussi depuis quelques années les lois successives permettent le libre choix de son assurance ( loi Sapin, Hamon, Lagarde ). La condition requise : le contrat proposé en substitution doit avoir des garanties équivalentes au contrat initial.

La loi Hamon permet de modifier l’assurance dans les 12 mois suivant la mise en place du prêt. La loi Sapin2 (amendement Bourquin) permet depuis janvier 2018, de changer l’assurance chaque année. Ceci à date anniversaire sur la durée du prêt avec les modalités des lois précédentes.

L’ Equivalence des garanties :

Entre les deux contrats doit être respectée (Si vous avez des garanties identiques, votre contrat doit être moins cher ou pour un tarif identique ou inférieur vous pouvez avoir des garanties supérieures à celles proposées par la banque qui a réalisée l’opération immobilière).

La réponse de la Banque :

Cette réponse doit intervenir légalement dans un délai de 10 jours. En cas de refus, la Banque doit motiver sa décision.

Ainsi, il est nécessaire de faire les démarches dans les deux mois précédents l’échéance que vous choisirez ( code des assurances).
Vous pouvez gagner 30 % et jusqu’ à 50 % selon les cas, c’est pourquoi nous vous proposons un devis afin d’estimer votre gain.
Pour ce faire nous avons besoin du tableau d’amortissement de votre prêt mais aussi de connaître votre situation ( état civil , profession, etc…). Loi Sapin, Hamon : votre intéret est notre préocupation.

Pour rappel (Loi Sapin, Hamon et courtage) :

En qualité de Courtier crédit, nous pouvons intervenir en courtage crédit sur les acquisitions neuf et ancien. Mais aussi sur la renégociation des prêts existants. De même pour les dossiers de regroupement de crédits et dettes diverses.

Grace à la loi Sapin, Hamon faites le choix de Votre assurance de prêt

Loi Sapin, Hamon pour une assurance de qualité.

Bosquiel Patrimoine-Simulation Assurance de Prêt / Retour Accueil

Est-il judicieux de renégocier son prêt immobilier ?

Renégocier son prêt immobilier, est-ce judicieux ?
(Renégociation ou Rachat de Crédit Immobilier)

Renégocier ! Les taux remontent en ce début d’année dans le sillage de la hausse des taux des obligations d’Etat à 10 ans mettant fin à une baisse des taux commencée milieu 2015. Ainsi, emprunter pour effectuer un achat immobilier ou renégocier son taux de prêt est désormais légèrement plus cher.

Quelle est la situation en ce début d’année ?

Les conditions de crédit restent intéressantes pour l’ensemble du marché avec des hausses moins prononcées pour les meilleurs dossiers 1.05%   sur 15 ans, 1.25 %   sur 20, 1.45 % sur 25 ans…

Dans ces conditions, il est encore largement tant pour ceux qui veulent encore renégocier ou racheter leur prêt d’entamer des démarches avant que les taux ne remontent d’avantage et remettent en cause l’intérêt de l’opération.

Qui est concerné ?

Si vous avez souscrit votre prêt, il y a quelques années ou même récemment, il peut être judicieux de revoir la proposition financière initiale. Que ce soit pour les taux fixe qui n’ont pas suivis la baisse de ces dernières années ou pour les taux variables qui ont certes baissés , mais ne sont pas fixés et peuvent répartir rapidement à la hausse ( ceux sont surtout les crédits des établissement bancaires type Crédit Immobilier de France en taux révisable capé, ou capé +1  ou fixe pour les autre grandes banques de la place Crédit Agricole, Bnp Paribas, Société Générale, Banques populaires, Crédit Mutuel, Caisse Epargne, Crédit Du Nord, crédit foncier de France, CIC  ….)

Nous vous proposons cette analyse en 3 points.

1) Consulter les données actuelles et principales  de votre crédit immobilier :

  • Premièrement, le taux du prêt (fixe ou variable),
  • Deuxièmement, la durée  initiale et restante à courir (préciser la date de 1ère échéance),
  • Troisièmement, le capital restant dû à une date précise,
  • Ensuite, le coût de l’assurance et  les quotités assurées pour chaque emprunteur,
  • Enfin, la garantie du prêt (caution mutuelle, garantie réelle type PPD Hypothèque, nantissement…)

 

2) Les indices qui doivent attirer votre attention pour renégocier un crédit immobilier :

  • sur une durée restante à courir équivalente, il faut une différence de taux de 0,75 % à 1 %et plus  (ex pour une durée de   20 ans et un taux initial de 4 %,  il sera intéressant de  comparer ces conditions  avec les conditions de  taux actuel de 2.25 % environ).
  • Pour une renégociation de crédit immobilier, le capital renégocié doit être d’au moins 50 000 € et d’une durée minimum de 7 ans.

 

3) La renégociation de crédit immobilier à pour objectif les points suivants :

  • Tout d’abord, la réduction potentielle du taux de votre crédit immobilier,
  • Mais aussi, l’ajustement de la durée d’emprunt en fonction de votre projet,
  • Enfin, la baisse de la nouvelle mensualité,

La renégociation de crédit immobilier va consister au rachat de votre prêt par un établissement bancaire concurrent.

Si vous vous êtes concernés il est possible de renégocier votre crédit immobilier et ainsi gagner plusieurs milliers d’euros. Votre courtier comparera les coûts suivants :

  • Celui du crédit avant et après opération,
  • Mais aussi de l’assurance avant et après opération, > faire un devis en assurance >ICI<.
  • Enfin, celui de la nouvelle garantie à mettre en place,

Votre banque actuelle appliquera généralement une clause contractuelle qui consiste à appliquer une pénalité de remboursement anticipé du prêt immobilier qu’elle vous a octroyé, généralement estimés à 3 % du capital restant dû mais qui est en réalité limité à 6 mois d’intérêt au taux du prêt actuel, le choix le moins onéreux étant retenu.

Conclusion pour renégocier un prêt immobilier :

le rachat ou renégociation de crédit immobilier (taux) est financièrement intéressant lorsqu’il est constaté une différence importante au niveau des éléments suivants :

  • Différence de taux (environ 1 % ou plus)
  • Durée minimale (au moins sept ans)
  • Capital restant dû (au moins 50 000 €)

La renégociation de crédit immobilier est une opération délicate. Ainsi, elle nécessite une étude approfondie et sérieuse. Elle doit être faite en fonction de vos objectifs patrimoniaux. Faites appel aux services d’un professionnel  impartial, indépendant est nécessaire voire indispensable.